Galerie

Interview : Juan Pablo Francia de retour en France ?

Juan Pablo Francia était l’une des trois pépites de la génération 1984 des Girondins de Bordeaux avec Marouane Chamakh et Rio Mavuba. Il débute d’ailleurs le premier en Ligue 1 en fin de saison 2001-2002 à Nantes, lancé par Elie Baup. Chamakh attendra la saison suivante, Mavuba l’été 2003…

Le meneur de jeu argentin joue 88 matchs de Ligue 1 et effectue une première saison complète à 7 buts faisant étalage de sa précision dans les passes et sur coups de pieds arrêtés. Puis, l’été 2007, il quitte le nouveau Bordeaux de Laurent Blanc, du jour au lendemain, pour ne donner signe de vie que plus tard. Trop tard, le physique ne suit plus, il ne peut plus jouer qu’en troisième division argentine au Sportivo Belgrano là où on le retrouve pour cette interview.

C Mon Foot : Juan Pablo, peux-tu nous expliquer les raisons de ton départ de Bordeaux ? On a parlé d’un cambriolage chez toi qui a un peu précipité les choses, tu avais parlé de problèmes personnels. Trois ans après, peux-tu nous en dire plus ?

Juan Pablo Francia : Mon départ est dû à des problèmes personnels dans ma famille et uniquement à cela. Je n’ai eu de problème avec personne. J’étais comme chez moi à Bordeaux et, si je n’avais pas eu ce problème personnel, j’aurais honoré mon contrat et même prolongé avec plaisir !

Même tes copains (Chamakh, Mavuba, Planus) n’avaient plus de nouvelles de toi…

C’est ce que je regrette le plus : être parti sans les prévenir. Mais c’est la gravité du problème qui m’a poussé à agir de la sorte. Les dirigeants ont compris et tout s’est bien terminé.

Pouvons-nous espérer te voir revenir jouer en France (ou en Europe) ? Es-tu affûté physiquement ?

Je n’écarte aucune possibilité mais  mon objectif est d’abord de revenir à un bon niveau physique, j’y suis presque d’ailleurs, pour ensuite retenter ma chance… J’ai eu dans le passé l’opportunité de retourner en Europe et même en France mais cela ne s’est pas fait car  je considère qu’il me faut être très très bien  préparé et je ne l’étais pas suffisamment à l’époque.

Tu crois que si tu décroches le téléphone et que tu appelles Jean-Louis Triaud, il te reprend dans l’équipe ?

(Rires) J’ai toujours eu une bonne relation avec Jean-Louis Triaud, même lors de mon départ. Mais ce n’est pas si facile que ça. Je pense que ce n’est pas à moi d’appeler le club sauf s’il y avait un intérêt de leur part. Ce qui serait vraiment super…

Avec quels joueurs de l’époque es-tu encore en contact ?

Plus grand-monde ! Je parle de temps à temps avec Rio et Marouane sur Facebook. Ils sont en train de faire une super carrière même s’ils sont encore jeunes !

Tu as fait toute la préparation lors de la première année de Laurent Blanc en 2007. Que t’avait-il dit lors des entretiens d’avant-saison ? Que tu serais le remplaçant de Micoud ? Que tu aurais ta chance ?

Je n’ai pas beaucoup travaillé avec Laurent Blanc car j’ai seulement fait la préparation et le premier match de championnat (contre Lens). Mais il comptait sur moi. Pour ce que j’ai vu de lui, c’était un entraîneur qui faisait jouer ceux qui montraient le plus de choses lors des entraînements, pas comme d’autres.. Je pense qu’avec Laurent Blanc j’aurais pu avoir le temps de jeu que je n’ai pas eu auparavant. J’aimais beaucoup son travail.

Le projet de Bordeaux d’implanter un centre de formation nommé Proyecto Crecer en Argentine, c’est grâce à toi ?

On peut dire ça car il a démarré quand je suis arrivé aux Girondins. Je  pense que sinon il ne se serait jamais construit. Mais, aujourd’hui, je ne m’en occupe plus car beaucoup de choses ont changé.

Connais-tu Emilio Sala, l’attaquant argentin qui vient de signer pro aux Girondins ?

Je ne le connais pas et ne l’ai jamais vu jouer, désolé !

Et le tout jeune Valentin Vada (14 ans et déjà Girondin) est-il si fort qu’annoncé ?

Ah Valentin !  C’est un très bon petit joueur. À mon avis, il arrivera a s’imposer dans le professionnalisme. Il est encore jeune et il faut encore qu’il travaille beaucoup  mais il a du futur et j’espère que ce sera chez les Girondins !


2 réponses à “Interview : Juan Pablo Francia de retour en France ?

  1. La façon dont il est parti est tout de même bizarre…
    J’espère qu’il reviendra bientôt à un meilleur niveau. Déjà la D1 argentine et pourquoi pas l’Europe.
    Sinon il a pas l’air un tout petit peu rageux quand il parle du Proyecto ?

    • C’est frustrant pour tout le monde, je pense, la façon dont ça s’est fait. Quand au Proyecto, je ne connais pas le fond de l’histoire mais Juan Pablo est au départ du projet et dans quelques années, Bordeaux pourrait en profiter. Il rendrait comme ça aux Girondins tout ce qu’ils lui ont donné !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s