Galerie

EXCLU : La CAN, Londres et Bordeaux, forcément. Marouane Chamakh raconte son foot à lui.

CAN : objectif demi-finale

« Notre objectif est d’aller le plus loin possible, ça fait longtemps qu’on n’a pas fait de Coupe d’Afrique donc si l’on atteint les demi-finale, on sera satisfaits. Sur un plan personnel, si j’arrive à marquer 3 ou 4 buts dans la compétition, et surtout des buts décisifs, je serai heureux. »

Le premier match lundi contre la Tunisie

«  La Tunisie est une équipe rivale depuis plusieurs années et un mauvais souvenir à chaque fois : en 2004 lorsque qu’elle nous bat en finale de la CAN, on perd notre place pour la Coupe du Monde 2006 sur le dernier match… Ce devrait être un gros match qui va nous permettre de nous situer un peu et de voir jusqu’où nous pouvons aller. »

Ta situation à Arsenal

« Super même si mon temps de jeu est faible, voire inexistant. Je ne fais que des matchs de coupe ou des entrées en jeu. Je continue d’être professionnel à l’entraînement. En tout cas, je suis dans de bonnes conditions avec un super staff et de super coéquipiers. Heureusement, cela me permet de rester concentré. »

Tu progresses quand même ?

« Bien sûr ! En 1 an et demi en Angleterre, j’ai beaucoup progressé. Avec Robin Van Persie notamment, l’un des 3 meilleurs attaquants du monde selon moi. Je pense d’ailleurs que l’on pourrait être complémentaires dans un schéma à 2 attaquants. On a démarré une fois ensemble, l’an dernier à Fulham mais je respecte les choix de l’entraîneur. Je vais encore faire 6 mois à fond et essayer d’être efficace lorsque le coach fera appel à moi. Après, comme je l’ai dit, je ne peux pas me permettre de rester dans cette situation plus longtemps. »

La vie à Londres

« Super ! Je m’épanouis là-bas. Par contre, j’ai eu du mal à mon arrivée, le changement était radical par rapport à la France : le climat, la langue, ils conduisent à gauche, ils ont leur monnaie, ils sont particuliers (sic). Mais leur mentalité, c’est un truc de fou ! Cela n’a rien à voir avec la France, ils sont super ouverts, n’ont pas de préjugés. J’ai l’habitude d’aller aux Etats-Unis et ici je retrouve un peu cette ambiance. Je vis à 5 minutes du centre d’entraînement (au nord de la capitale anglaise) dans un quartier où vivent aussi notamment Jack Wilshere et Arsène Wenger. Comme je suis un gros dormeur, j’ai préféré rester proche du centre d’entraînement plutôt que vivre à Hampstead (sorte de petit village dans Londres) même si ça bouge davantage. »

Les appels de Jean-Louis Triaud

« Je ne l’ai pas encore rappelé personnellement mais mes représentants l’ont joint. Il y a eu un quiproquo mais cela s’est réglé. Je souhaite finir la saison à Arsenal, après, dans 6 mois…

Les protèges-tibias des Girondins sous les chaussettes des Gunners

« Je les portais lors de mes premiers matchs mais je me suis fait griller ! Le coach ne m’en a pas parlé personnellement (Il en avait rigolé dans une émission de Téléfoot) mais l’Equipe Magazine avait diffusé une photo où on voit le scapulaire en gros ! Du coup, j’ai arrêté…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s