Galerie

EXCLU : Orban « Merci Bordeaux ! »

IMAG0330


A peine arrivé à Valence et déjà décisif avec une égalisation de la… poitrine à Séville (1-1), Lucas Orban revient sur son départ précipité des Girondins de Bordeaux, la veille du premier match de la saison. Et visiblement, toutes les parties ont fait une bonne affaire (Transfermarkt parle d’une somme de 3,5M, sot le prix d’achat de l’Argentin une saison auparavant, on pense que c’est davantage).

C Mon Foot : Lucas, en fait tu as signé à Valence parce-qu’ils vont te faire jouer avant-centre ?
Lucas Orban : Ce soir, je me devais d’aider l’équipe durant le quart d’heure que j’ai joué. Nous étions à 10 contre 11 alors il fallait tout tenter. C’est Emiliano Sala qui m’a appris à marquer des buts comme ça (rires).

Ton départ de Bordeaux a été très précipité. T’y attendais-tu ?
Je ne sais pas si c’est précipité. Signer à Valence est une très grande opportunité pour ma famille et moi. Bordeaux est gagnant aussi. D’ailleurs, je ne cesserai de remercier Bordeaux poour tout ce que le club et la ville m’ont apportés. En aucun cas, je n’ai demandé à partir.

Comment as-tu eu connaissance de l’offre de Valence ?
C’est Jean-Louis Triaud qui me l’a appris. Nous en avons discuté et décidé d’accepter leur offre. Willy Sagnol comptait sur moi pour démarrer la saison. Mais, finalement, je suis parti de Bordeaux le jeudi avant le premier match de Ligue 1.

As-tu eu le temps de dire aurevoir à tes anciens coéquipiers ?
Rapidement oui et j’ai appelé Lamine Sané pour lui dire de remercier toute l’équipe !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s