Galerie

Messi, quelles solutions ?

Quels sont les cas de figures possibles simplifiés ?

Liberté du joueur: ce que les avocats du joueur veulent de négocier. Messi dispose, chaque fin de saison, d’une clause le permettant de quitter le Barça sous forme d’agent libre, et ce, jusqu’à la fin de son contrat en juin 2021. Elle est à activer avant une date concrète (très certainement le 10 juin de chaque saison), sous-entendu 10 jours après la finale de la Ligue des Champions qui était prévue le 30 mai 2020 à Istanbul. Messi a notifié son envie d’activer cette clause dans les 10 jours suivant la finale réelle de la Ligue des Champions (soit le 23 août 2020). Dans ce cas, ce sera une question juridique qui devra être traitée devant le tribunal compétent et, ne connaissant pas les clauses exactes du contrat, nous ne pouvons pas tirer de conclusions. Mais, une telle procédure a de quoi faire peu au club acquéreur.

Scission unilatéral du contrat par le joueur grâce à la fin de la « période protégée »: selon la FIFA, « la période protégée correspond à la période de trois saisons entières ou de trois ans – la période dont le terme survient en premier étant retenue – suivant l’entrée en vigueur d’un contrat, si le contrat en question a été conclu avant le 28ème anniversaire du joueur, ou une période de deux saisons entières ou de deux ans – la période dont le terme survient en premier étant retenue – suivant l’entrée en vigueur d’un contrat si le contrat en question a été conclu après le 28ème anniversaire du joueur. »

Le joueur est donc en droit de rompre son contrat, sa dernière prolongation de contrat remontant à plus de 2 ans (le 25 novembre 2017), il n’est donc plus dans la « période protégée ».

La FIFA est en mesure de lui octroyer un Certificat International de transfert provisoire dans le système TMS, mais le Barça devrait faire appel devant le Tribunal Arbitral du Sport et le club acquéreur pourrait être condamné à payer l’équivalent d’une indemnité de transfert basée sur l’amortissement de l’investissement, des salaires restants au contrat etc…

La jurisprudence Matuzalem (Ex-Shakhtar): le milieu de terrain brésilien, après 3 saisons en Ukraine, avait décidé de rompre son contrat à la fin de la « période protégée ». Le club ukrainien s’est plaint devant le TAS réclamant à Saragosse, le club acheteur, des dommages et intérêts représentant les salaires restants, le coût d’achat du joueur remplaçant (Nery Castillo dans ce cas). Matuzamel et Saragosse se sont vus dans l’obligation de régler presque 12 millions d’Euros au Shakhtar Donetsk.

Cela se chiffrerait à au moins 50 millions d’Euros compte-tenu de l’année de salaire restante au contrat et du fait que le Barça a vraisemblablement « amorti » son investissement sur Messi.

La solution finale, et la plus probable selon les bookmakers, est donc de … rester en Catalogne… La cote du « No Transfert » est la grande favorite à 1.40.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s